Cartel
Romans

Les Cent Mille Royaumes

Auteur N. K. Jemisin
Avis des visiteurs 4,5/5 (en savoir plus...)
Image Les Cent Mille Royaumes

Synopsis

Yeine, petite-fille de l'empereur des Arameris, est convoquée au palais impérial de Ciel peu après la mort de sa mère. Soupçonnant son grand-père d'avoir commandité son assassinat, elle décide de s'y rendre afin de découvrir ses motivations, tout en sachant qu'elle va vers une mort certaine.

Cependant, sa condamnation à mort prend une forme inattendue : nommée héritière, elle va devoir survivre aux complots de ses rivaux. Sans alliés, sans ressources, elle recevra l'aide inattendue des dieux-esclaves, source du pouvoir des Arameris. Mais leur collaboration n'est pas désintéressée, et Yeine jouera bien plus que sa propre vie durant sa quête.

Critiques

Méghane

Les Cent Mille Royaumes est un roman court, seulement 300 pages, et prouve bien qu’il n’est nullement nécessaire d’en écrire des tonnes pour toucher et captiver le lecteur. Pour son premier roman, l’auteure a bien mis à profit son expérience de novelliste. Aucune page n’est perdue. De l’action ou de l’introspection, des intrigues politiques, des courses poursuites, tout est très justement dosé. Le background (l’Histoire avant l’histoire) est solidement construit également, et est révélé pincée par pincée tout au long du roman, au fil des découvertes de l’héroïne.

En parlant d’héroïne, certains pourront lui reprocher son style trop « cliffhanger » ou sa narration quelque peu étrange (à la première personne, donc). En particulier, elle a tendance à interpeler le lecteur, et à faire référence à des évènements ultérieurs au moment de l’histoire. Cependant, outre ces passages (peu fréquents), cette narration à la première personne vous donne vraiment l’impression de… ressentir ce que vit l’héroïne. J’ai rarement eu autant d’empathie avec des personnages de romans, et cela doit énormément à l’écriture de l’auteure. Parce qu’il n’y a pas grand-chose dans Yeine avec quoi je puisse m’identifier. Mais il ne s’agit pas seulement de son personnage principal. Tous les personnages qu’elle rencontre sont très efficacement décrits, pas forcément par des adjectifs mais surtout par leur comportement et leurs actions. 

L’histoire, comparée aux personnages, semble presque banale : une jeune fille qui aimerait rester en vie, et des prisonniers qui aimeraient se libérer. Mais la présence des dieux change beaucoup de choses. Les rapports de force, le comportement des « vainqueurs » et l’Histoire sur laquelle est construit le roman. Il n’y a pas de miracles, seulement la magie des dieux. Et leurs motifs, compte tenu de leur nature, sont aussi étrangers aux humains que leur personnalité. Là encore, l’auteure a fait du très bon travail en créant ses dieux assez proches des humains pour être compris, et assez étrangers pour rester mystérieux et imprédictibles.

En conclusion, c’est court, efficace, bien fait, et assez complet pour ne pas vous laisser frustré. Surtout que la suite n’a – presque – rien à voir avec le premier tome.

Poster un commentaire sur la critique de Méghane.

N'hésitez pas à nous proposer votre critique pour Les Cent Mille Royaumes à l'adresse cartel arobase bde.enseeiht.fr.

Commentaires

Poster un commentaire noté ou non sur Les Cent Mille Royaumes.