Cartel
Romans

Bloodsilver

Auteur Wayne Barrow
Avis des visiteurs 4,7/5 (en savoir plus...)
Image Bloodsilver

Synopsis

1691 : un bateau transportant de mystérieux passagers aborde la côte est du continent nord-américain. Les vampires viennent de débarquer de la vieille Europe. Ils forment bientôt le Convoi, longue colonne de chariots recouverts de plaques de plomb, et se lancent à la conquête de l’Ouest, anticipant le trajet du chemin de fer dans une lente et implacable progression…1692 : à Salem, une poignée d’hommes impitoyables fonde la Confrérie des Chasseurs, bien décidés à stopper l’avancée du Convoi et à en découdre avec les créatures des ténèbres.De Fort Alamo aux territoires sioux, de Wounded Knee à Silver City, les hommes du Nouveau Monde, Billy le Kid, les frères Dalton ou encore Doc Holliday mêlent le sang à l’argent, luttant sans merci contre les vampires, ou formant avec eux d’improbables alliances…

La conquête de l'Ouest de la toute fin du XVIIème à l'abe du XXème siècle en une Histoire altérée par le développement d'une communauté de vampires.
Un western fantastique et uchronique !

Critiques

Erica

Les Brookes, c'est le nom que donnent les américains à ceux que, en Europe, on appelle plutôt Stryges/Broucolaques/Lamies, ou plus communément Vampires. Les premiers membres de la Famille sont arrivés par bateau dès le 17eme siècle. Nomades, leur immense convoi ne s’arrête jamais et sillonne l'Amérique, reconnaissable à ses chariots renforcés de plomb et aux habits noirs et lunettes teintées de ses membres.

Mais ce n'est pas à eux que le roman s’intéresse à proprement parler, plutôt aux hommes qui au cours des siècles les côtoient, de près ou de loin. De 1691 à 1917, on voit à travers eux l'évolution de l’Amérique qui, entre autre, finit peu à peu par accepter ces vampires. D'Abraham Lincolm prônant la tolérance à la déclaration d'un État Brookes par Roosevelt, l'Amérique se résigne et les chasseurs deviennent de moins en moins nombreux.
On est tout de même loin du roman appelant à une réflexion sur l'acceptation de la différence ou tout autre noble pensée. La plupart de nos narrateurs sont opposés aux Brookes que ce soit parce qu'ils vivent dans la terreur d'être tué par eux, parce qu'ils ne veulent pas se plier à leur autorité ou simplement parce que comme les peaux rouges et les nègres, ces foutus Brookes n'ont rien à faire chez eux. Mais il y a aussi ceux, certes moins nombreux, qui sans en être des partisans, les acceptent simplement ; des amitiés qui se forment entre humains et vampires.

La richesse de ce roman est sa diversité. Si l'ambiance générale reste celle, caractéristique, du western, chaque chapitre a son époque, son narrateur et son ton propre. On pourrait presque comparer ce roman à un recueil de nouvelles. On trouvera aussi bien de l'aventure ( une traque dans les montagnes), que de l'angoisse ( l'attente d'une attaque imminente et mortelle ) ou du fantastique ( quand les fantômes prennent vie dans la folie d'une vieille femme). Ces histoires nous sont racontées à la première ou à la troisième personne, par des anonymes (le membre d'une tribu indienne , une jeune Française insouciante) ou par des personnages devenus légendaires ( Mark Twain, les frères Dalton, Doc Halliday ou Billy the Kid ). Bref, toute une galerie de personnages et de situations qui font que vous trouverez forcément votre bonheur dans l'un des chapitres si ce n'est dans tous.

Afficher 3132 commentaires